The Insurrection is Near : Un forum Marvel qui a fait peau neuve ! Venez incarnez vos personnages préférés !
 

 :: En jeu :: New York :: Manhattan :: Hell's Kitchen Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I know some things about you -Feat Midas Misthophoros

avatar
Messages : 23
Dim 6 Aoû - 2:16

I know some things about you

Tony se tenait devant la devanture d'une bijouterie alors que son taxi reprenait la route pour servir d'autres clients. Il avait bien cherché, et aucune de ses voitures ne lui permettant d'être discret, il avait opté pour la méthode classique : payer un chauffeur comme un citoyen lambda. Avec ses vêtements ordinaires, il fallait s'y prendre à deux fois pour le reconnaître, et les New-Yorkais ne s'arrêtait jamais par eux-mêmes. Oui, l'homme au volant l'avait sans doute reconnu, et puis quoi ? Il rentrerait ce soir chez lui, poserait ses fesses sur son fauteuil et sortirait une bière avant de prononcer un « tu devineras jamais qui j'ai trimballé dans ma caisse aujourd'hui ». De quoi nourrir les ragots familiaux pour des semaines.
La bijouterie était ouverte mais l'heure de clôture s'approchait à grand pas. Stark balaya la façade du regard, ne pouvant s'empêcher de faire la comparaison avec ses standards et dieu que son ancien employé avait bien plus d'originalité. Qu'il ait quitté Stark Industries avait peut être été une perte pour le monde de l’ingénierie, mais qu'il le fasse pour se consacrer totalement aux arts (et ici celui du bijoux) rendait ce sacrifice acceptable. Alors qu'il franchissait le seuil de la boutique, il se laissa repenser à comment il avait même pris connaissance de l'existence de Midas Misthophoros.

Cela s'était passé deux ans plus tôt, et il s'en souvenait comme si c'était hier. Ce jour où JARVIS l'avait interpellé alors qu'il travaillait dans son laboratoire, en lui disant « Sir, il y a eu un incident au 87ème étage de la tour, dans les laboratoires de recherche. Dommages considérables, pertes humaines et matérielles détectées. Et... » Tony n'avait pas attendu que l'IA finisse sa phrase avant de se précipiter vers l’ascenseur. Il assimila les détails sur le chemin : un des réacteurs miniatures avait explosé (il savait que même si il était débordé il n'aurait jamais du confier les recherches sur l'armure à d'autres personnes, c'était trop risqué... On ne l'y reprendrait plus). Mais un élément inopiné était survenu et avait amené JARVIS à verrouiller tout accès à l'étage dans l'attente d'une inspection de son administrateur principal. Cela était préoccupant. Alors quel ne fut pas sa frayeur lorsque, en ouvrant la porte sécurisée, il tomba nez à nez avec le squelette de son armure en mouvement. Il cligna à peine des yeux et l'amures se désagrégea, comme si elle n'avait jamais pris vie. Stark s'était alors avancé au milieu de la pièce en prenant la situation dans son ensemble. Cinq corps morts, un en vie, des installations totalement pulvérisées mais aucun trou dans les murs ce qui est un élément intéressant à souligner parce- mon dieu était-ce de l'or pur ?
Ce jour là il avait pris conscience de l'existence concrète des mutants (parce que c'est bien ce dont il est question ? N'est ce pas ? Ou sinon comment appelle t-on quelqu'un qui peut transformer toute matière en or et animer des objets ? Si ça n'était pas un mutant alors il allait falloir catégoriser un nouveau genre de super-humain. Tant de complication dans cette simple possibilité...). Si la vision d'une armure fantôme auraient pu être mis sur le compte de la fatigue, le mur d'or de 2 mètres sur 10 était une preuve intransigeante. Les images de surveillance furent utiles à l'identification de son problème. Midas Misthophoros, brillant chercheur dont le génie était parvenu jusqu'à ses oreilles et employé maintenant depuis cinq bonnes années. Au vu de la réaction du garçon, il venait tout juste de se découvrir ces talents. L'affaire fut classée rapidement et secrètement. Officiellement une explosion eut lieu et tua tous les scientifiques sauf un, rescapé miraculeux, dont le nom ne serait pas divulgué par souci de vie privée. Stark et Misthophoros n'avait parlé qu'une seule fois après l’événement, sans jamais évoquer la question des pouvoirs. Le PDG ne parla pas des enregistrements vidéos, laissant le doute sur combien il savait de ce qui s'était vraiment passé. Mais une sorte d'entente tacite de non-divulgation s'était mise en place. Le mur fut la première chose qui fut coulé dans la fonderie nouvellement ouverte de son maintenant ex-employé.

Tony referma la porte derrière lui et retira ses lunettes rouges fétiches pour les ranger. Une rapide analyse des lieux l'amenèrent à, de un : confirmer sa première impression de bon goût, de deux : trouver le propriétaire qui était en train de présenter des alliances à une cliente. Il fit le tour des rangées étincelantes, attendant que la femme s'en aille. Ses premiers réflexes furent de se dire que Pepper aurait vraiment apprécié telle ou telle bijoux, avant qu'il ne se corrige mentalement. Ça n'est qu'au bout de la cinquième correction que la futur mariée quitta la boutique, lui laissant enfin la possibilité de faire ce pour quoi il était venu jusqu'ici. Parler.

« Hey. J'ai l'espoir que tu te souviennes de moi. » plaisanta t-il en souriant à peine.

Codage par Libella sur Graphiorum

____________________________


You know...
I tried so hard.
And got so far.
But in the end it doesn't even matter.
I had to fall, to lose it all.
©️ Joy

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 28
Voir le profil de l'utilisateur




Midas Misthophoros
Indépendants
Mar 8 Aoû - 3:34
Art & Old Memory


Midas remarqua Tony à son entrée, il levait toujours la tête pour voir quels clients venaient d'entrer, par soucis du détail, il aimait s'occuper personnellement de certain.

Mais celui-là lui rappelait un passé qui lui paraissait si loin. Il se rappela de la situation qu'il avait vécu dans son entreprise. Et ce que pouvait savoir cet homme.

Il se répéta " Il faut être proche de ses amis, mais encore plus de ses ennemies."

Midas sourit à Stark par soucis du détail. Avant de se retourner rapidement vers la porte de l'arrière-boutique pour mettre les armures animées en alerte.
On ne sait jamais ce qui peut arriver avec lui.

Mais il avait quand même remarqué que Tony avait regardé quelques bijoux. Une pluie de questions assaillirent Midas.

Tony aurait une petite amie ? Un cadeau de mariage ? Ou pire.. Il était la par hasard ?
Pour Midas cela ne présageait rien de bon, un homme comme lui ferait énormément de pub pour sa bijouterie si on venait à apprendre que le grand Tony Stark, play boy et super héros était venu chez lui.
Mais c'est sûrement ça qui lui faisait le plus peur... Bien que chic sa boutique n'était pas au standing d'un play-boy comme lui.

Midas esquissa un sourire, Bien sûr Mr, que puis-je faire pour vous? J'ai pu remarquer que certaines pièces ont attiré votre œil, quel que choses, vous plairez t-il ? Ou bien à Madame ? " [/i}

Midas n'était pas déstabilisé et restait professionnel, mais les questions continuées de fuser.
S'il voulait le faire chanter pour quoi ? Et pourquoi maintenant ? Avait-il perdu tout son argent et venait-il pour cela ?

"Vous souhaitez privatiser la boutique pour faire votre choix ? Je ne souhaite pas que votre popularité puisse vous contrarier ou vous déranger. Je peux même vous ouvrir la salle VIP, et vous offrir un verre. Ici, nous ferons tous pour vous satisfaire"

Midas jeta un regard à ses employées pour leur signifier de vite terminer et de prendre congé.
Les deux femmes s’exécutèrent sans dire un mot, elles partirent vers une salle réservée au personnel après avoir rapidement terminé avec le client qu'il restait. Elles ne posèrent qu'un instant le regard vers le client qui créait cette scène si peu régulière.
La blonde esquissa un sourire, cette femme croquait les hommes, et elle avait déjà voulu croquer Midas qui restât impassible au plus haut point. Malgré ses yeux couleurs jade et ses tenues toujours aussi raffinées.

LA seconde, une afro-américaine, n'était pas seulement une vendeuse, mais aussi l'apprentie de Midas, elle s'exécuta la première avec rapidité et légèreté. Elle ne posait jamais de questions, mais avait toujours été franche avec Midas et d'un coté, il aimait ça.



____________________________
Le Golden BoyLa vie est un simple jeu, il suffit de bien choisir le quel, pour gagner à chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 23
Mer 9 Aoû - 22:51

I know some things about you

Tony sonda l'homme en face de lui, pas sûr de ce qu'il devait penser de cette approche. Les nouvelles n'avaient-elles pas déjà fait le tour du pays au moins quatre fois ? Non, en fait... Il devrait arrêter d'être étonné par la non connaissance de sa vie privée. Il avait côtoyé certaines personnes qui, par leur hermétisme aux ragots ou aux nouvelles technologies, aurait dû l'avoir habituer à avoir un minimum de vie personnelle. À tout bien réfléchir, c'était en fait satisfaisant.

« Non, il n'y a plus de Madame en fait. Cependant je vais prendre votre offre pour privatiser la boutique. »

Il n'osa s'étendre sur la raison, les employées étant encore présentes. Tony suivit vaguement l'échange de regard entre Midas et elles. Il revenait à son observation des bijoux. Pour faire bonne mesure,  il se devait de ressortir de cette boutique avec quelque chose, qu'importe le débouché de la conversation qui allait suivre. Ses doigts retracèrent les rebords chromés d'une des vitrines mais il jeta son dévolu très rapidement sur la bague qui sertissait le présentoir. Elle était accessible rapidement (pas de perte de temps à ouvrir les vitrines), convenait à son majeur, et mêlait les couleurs or et argent d'une manière qui lui plaisait particulièrement. Stark l'attrapa avec une négligence toute feinte, et une fois placée sur son doigt il tendit sa carte de crédit.

« Je n'achète pas les choses en fonction de la hauteur de leur prix, contrairement à la croyance populaire. »

Alors qu'il payait, il n'y eut pas beaucoup d'échanges verbales. Cependant les deux hommes savaient que c'était loin d'être tout. Le gérant avait l'air de se poser mille et une questions, et le milliardaire n'était pas pressé de le sortir de sa confusion, inconscient que non loin des armures s'agitaient en synchronisation avec ce sentiment. Une fois finit, Midas les amena dans la pièce VIP de la boutique et installa son client. Tony reprit :

« Je ne viens pas vraiment pour faire du shopping, comme vous vous en doutez. N'ayez pas cet air suspicieux, ça n'est pas non plus pour vous menacer, ni vous annoncer de mauvaise nouvelle, ou encore vous apporter des ennuis. » Il sourit à nouveau rapidement avant de reprendre d'un air plus sérieux : « Enfin... Ce dernier point dépend un peu de vous. J'imagine que vous êtes au courant de ce qui se passe en ce moment. La guerre civile, et ses... déviations. » A ce mot il grimaça tant le mot était faible. Il aurait voulu utiliser au moins "dépravations", mais c'était déjà prendre parti, et il ignorait tout de l'opinion de son interlocuteur. Bien que, au vu des secrets de ce dernier, il pensait un peu savoir de quel côté il penchait.

Codage par Libella sur Graphiorum

____________________________


You know...
I tried so hard.
And got so far.
But in the end it doesn't even matter.
I had to fall, to lose it all.
©️ Joy

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
I know some things about you -Feat Midas Misthophoros
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» eurydice&basile ❝ all these little things ❞
» [combat ~ event] Midas / Kuro Takena / Rydd Steiner / Reyson D. Anstis [Plage]
» PV de Roxane || Chloé R. Evans ( feat Kristen Bell ) pris
» Just the same //feat Matt'//

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Insurrection is Near :: En jeu :: New York :: Manhattan :: Hell's Kitchen-
Sauter vers: